Depuis plus de 20 ans MedWet favorise la mise en place de partenariats importants et mobilise des ressources considérables permettant de développer des méthodes et des outils innovants correspondant aux réalités et aux besoins des zones humides méditerranéennes. Par ailleurs, l’Initiative a joué un rôle pionnier en intégrant les zones humides dans un contexte plus large telles que les valeurs culturelles, les aspects socio-économiques et l’aménagement du territoire. Elle a également impulsé la création de l’Observatoire des zones humides méditerranéennes.

L’une des réussites de MedWet consiste en la mise en place d’une communauté d’individus très engagés dans la conservation de zones humides : scientifiques, décideurs, techniciens, universitaires, fonctionnaires, et défenseurs de l’environnement, venant de tous les pays en Méditerranée. Il s’agit d’une action intangible mais néanmoins essentielle qui sera renforcée dans les prochaines années.

Le Symposium international sur l’eau et les zones humides en Méditerranée (Agadir, Maroc, du 6 au 8 février 2012), a célébré le 20ème anniversaire de MedWet. Les Engagements d’Agadir et les Orientations d’Agadir constituent les deux principaux résultats de cet événement.

D’autres projets importants dans lesquels MedWet a joué un rôle clef

  • La création d’un système d’inventaire des zones humides, d’une base de données et d’un cadre pour la planification de programmes de suivi, testés dans cinq pays : en Espagne, France, Grèce, Italie, et au Portugal, comprenant des activités de gestion, de formation, de sensibilisation et de dissémination des résultats.
  • L’application de ces outils dans cinq pays hors UE : l’Albanie, l’Algérie, la Croatie, le Maroc et la Tunisie, tenant compte des aspects socio-économiques des zones humides.
  • La conservation de la biodiversité côtière et des zones humides dans cinq pays : Albanie, Égypte, Liban, Maroc et Tunisie et dans le territoire de l’Autorité palestinienne. Sur la base du renforcement des capacités et de l’expertise locale, un plan de gestion a été élaboré pour chaque site.
  • L’extension du système d’inventaire de MedWet à neuf régions de cinq pays : en Espagne, France, Italie, au Maroc et Portugal.
  • La mise à jour de la méthodologie d’inventaire de MedWet, avec l’utilisation du SIG. Le projet a créé une base de données et a comporté un volet de sensibilisation.
  • Un projet de renforcement de capacités lié au potentiel socio-économique des zones humides. Il en a résulté des plans de gestion, des centres d’éducation environnementale, de la formation et des échanges entre l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.
  • La gouvernance de l’eau à l’échelle locale, sur la base d’une démarche participative en vue de résoudre des conflits de partage de la ressource en eau en Jordanie, au Maroc et en Tunisie.
  • L’actualisation du système d’inventaire de MedWet conformément aux nouveaux règlements de l’UE http://www.wetlandwis.net/.
  • Le renforcement de capacités de deux ONG nationales (la Société Royale pour la Conservation de la Nature, en Jordanie, et la Société pour la Protection de la Nature au Liban) visant à améliorer leurs connaissances et leur capacité de collaboration avec d’autres acteurs.