Le Consortium Méditerranéen pour la Biodiversité – une Alliance d’organisations internationales pour protéger la Nature

Le bassin méditerranéen est l’une des régions du monde les plus riche en terme de biodiversité mais aussi sous pression à cause de la pollution, du changement climatique, de l’érosion de la biodiversité, de la surconsommation de l’eau et des ressources naturelles, de l’artificialisation des sols, etc.

 

Lonjsko Polje Nature Park, Croatie. Photo: © Boris Krstinic

 

Pour faire face à ces défis et afin de protéger plus efficacement la biodiversité dans le bassin méditerranéen, un ensemble d’organisations de conservation ont uni leurs forces, à savoir l’Initiative pour les zones humides de Méditerranée (MedWet), le Réseau des Aires Marines protégées de Méditerranée (MedPAN), l’initiative pour les Petites Îles en Méditerranée (PIM), la Tour du Valat, l’Association Internationale des Forêts Méditerranéennes (AIFM) et le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN.

 

 

Avec le soutien du Conservatoire du littoral

 

 

Accompagné par le Conservatoire du littoral français dans cette démarche, ces organisations ont signé, le 12 mars 2021, un Mémorandum d’entente pour lancer officiellement le Consortium Méditerranéen pour la Biodiversité. Ce même jour, une conférence de presse s’est tenue avec une vingtaine de journalistes. Le dossier de presse est disponible ici.

 

© PIM

 

«Le Conservatoire du littoral soutient la démarche de ces organisations qui ont une histoire commune de conservation de la nature. Il s’agit d’une démarche inédite, ces acteurs proposent de renforcer leurs liens pour répondre de manière coordonnée aux enjeux de conservation de biodiversité

Fabrice Bernard, Conservatoire du littoral

 

« Nous avons senti le besoin de changer d’approche et passer d’une vision sectorielle à une coopération entre acteurs qui s’occupent de diffèrent biomes (forêts, littoral, herbiers marines, zones humides…)»

Alessio Satta, Coordinateur de MedWet

 

« Ce consortium se caractérise par une diversité intrinsèque de thématiques, d’expertises et d’expériences de travail dans bassin méditerranéen. Il s’agit d’unir les efforts, chercher les complémentarités et mutualiser nos ressources ».

Antonio Troya, Directeur de IUCN-Med