Le projet

Ce projet s’est déroulé dans trois pays du bassin Méditerranéen : l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Il a débuté le 1er Avril 2014 pour une durée de 3 ans financé par la Fondation MAVA. Il  regroupait plusieurs organisations partenaires, à savoir le WWF Programme Méditerranéen (WWF MedPO), l’Initiative des zones humides méditerranéennes (MedWet), la Tour du Valat/ l’Observatoire des zones humides méditerranéennes (TdV/OZHM) et Wetlands International (WI).

L’objectif général du projet était de contribuer à promouvoir la conservation et la gestion durable et participative des zones humides prioritaires sélectionnées en Algérie, au Maroc et en Tunisie par le développement et le renforcement des capacités d’une communauté active et efficiente de la société civile au niveau des trois pays : le réseau MedWet de la Société Civile.

Contexte

En Afrique du Nord, les zones humides de grande valeur écologique sont menacées en raison des actions anthropiques (les déchets, la surexploitation, l’urbanisation, le drainage pour l’agriculture, etc.), des actions de gestion réduites, de la faiblesse d’intégration dans la planification territoriale et de la segmentation entre le développement et la conservation.

Les zones humides situées dans cette région comportent des habitats représentatifs ou rares (les estuaires, les chotts, les marécages côtiers, les lacs de montagne, les oasis sahariennes, etc.). Les trois pays sélectionnés abritent de nombreux sites importants classés sur la liste des zones humides d’importance internationale de la Convention de Ramsar (en Février 2015 : l’Algérie en possède 50, le Maroc 24 et la Tunisie 41).

Le projet a permis la réalisation d’une plate-forme, en collaboration avec un groupe d’organisations de la société civile (OSC) de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie,  pour renforcer les connaissances et le suivi des sites cibles de la conservation et la gestion durable des zones humides.

Le projet a mis en place une évaluation de l’état et des tendances des zones humides prioritaires sélectionnées* et de communiquer en temps opportun les résultats à des utilisateurs ciblés tels que les points focaux Ramsar des trois pays et les administrations locales concernées. Les dimensions socio-économiques de biodiversité, d’habitats, des causes de changements, de gestion de l’eau et des services de l’écosystème sont étudiées. Enfin le projet va mettre en place une phase de transfert des connaissances à d’autres organisations émergentes de la société civile de ces trois pays.

Le projet, nommé «les Sentinelles des Zones Humides au Maghreb : le Réseau MedWet de la Société Civile», a permis d’améliorer la collecte de l’information et la communication avec toutes les parties prenantes : les gouvernements, la société civile et les experts dans le domaine de l’eau et des zones humides. Il a également permis de développer une stratégie avec les organisations non gouvernementales (ONG) et les pays dans le cadre du processus d’élaboration des politiques liées à l’utilisation et à la conservation de l’eau et des zones humides. Le projet prévoit enfin de travailler sur l’harmonisation des efforts, d’éviter la duplication des actions, et d’avoir une position et une vision commune dans la région de l’Afrique du Nord.

Les résultats

À la fin du projet, les principaux résultats sont ;

  • Une communauté d’acteurs (associations, administrations), dont 6 organisations de la société civile dans chaque pays (18 au total), a été crée et rassemblée dans les trois pays pour une meilleure action sur terrain sur les zones humides.
  • Une première réunion de présentation du projet a eu lieu à Hammamet, en Tunisie, les 19 et 20 Novembre 2014, en parallèle avec la réunion régionale de Ramsar pour l’Afrique. Les 18 organisations présentes ont pu signer la «Charte d’engagement » dans le cadre du projet de la communauté MedWet de la Société Civile en Algérie, au Maroc et en Tunisie.
  • Pour la journée Mondiale des Zones Humides 2015, une affiche de sensibilisation commune a été préparée pour les organisations des trois pays sur le thème de la Convention Ramsar : «les Zones Humides pour Notre Avenir » avec la mise en place d’activités de sensibilisation dans la région.
  • Trois réunion de concertation et d’initiation à la collaboration entre les trois groupes d’associations avec leurs administrations points focaux Ramsar respectives ont été tenues en Janvier et Mars 2015.
  • Le projet a été présenté à la COP12, lors d’un évènement parallèle, avec la participation des organisations de la société civile (OCS) du réseau afin de mieux se familiariser avec la Convention de Ramsar et de voir les possibilités d’une meilleure application de celle-ci dans les trois pays.
  • Un plan de renforcement de capacité est dûment implémenté par l’organisation de trois formations sur la mise en place du protocole de suivi (voir liens dessous) et une formation de formateurs dans les 3 pays avec la participation des différents partenaires internationaux du projet.
  • Un protocole de suivi des zones humides à été élaboré, les associations et les représentants des points focaux ont été formés à le mettre en place sur terrain.
  • Une plateforme d’échange interne a été mise en place sur l’outil de réseau social et utilisé activement par les OSC.
  • 7 associations ont obtenu une subvention pour répliquer les connaissances et mettre en pratique le savoir acquis durant le déroulement du projet.

 

Représentants des associations membres du réseau MedWet. Photo : ©AEDS

 

*Les sites Zones humides sélectionnés

Maroc : SIBE Embouchure de la Moulouya, Lac de Dayet Aoua, Zone humide de Dayet Roumi, Zone humide de Sidi Boughaba, Les Marais de Fouwarat.

Algérie : complexe de zones humides de Guerbes-Sanhadja, Sebkha d’Oran, Lac « Oglat Eddaira», Lac de Réghaïa, les zones humides du Parc national d’El Kala.

Tunisie : La Sebkha de Soliman, la Lagune de Korba, Lagune de Ghar el Melah, La Sebkha d’Esijoumi, Complexe des zones humidesde Chott el Guetayet, Sebkhet Dhreia, Oued Akarit, Oued Melah et Oued Rkhama.

 

Plus d’information

La formation sur ‘’La gestion des suivis – évaluations des zones humides et protocole de suivi des indicateurs prioritaires du réseau sentinelles zones humides Maghreb’’ tenue au Maroc (14-17 novembre 2016).

Les deux Formations sur le suivi-évaluation des zones humides tenues en Tunisie (6-9 décembre 2016) et en Algérie (19-22 décembre 2016).

Liste des premiers indicateurs retenus par le réseau sentinelles et validée par le comité de pilotage du projet.

 

Contact

Faouzi Maamouri, WWF Méditerranée

Tél: +216 71 707 238

Mob: +216 98 226 785

Fax: +216 71 701 750

Email: fmaamouri@wwfna.org

Bureau du WWF Afrique du Nord

B, 4 Imeeuble Ben Sassi

Av. Ahmed khabthani

2080 – Ariana, Tunisia

 

Bailleur de fonds

MAVA LOGO

 

Partenaires

partners MWSCO project newMW

Associations partenaires (liste ici)